Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Afghanistan : la défaite de la coalition internationale impérialiste, ses causes et ses conséquences - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 04 - HISTOIRE CONTEMPORAINE- CONTEMPORARY HISTORY > 25- Guerres impérialistes > Afghanistan : la défaite de la coalition internationale impérialiste, ses (...)

Afghanistan : la défaite de la coalition internationale impérialiste, ses causes et ses conséquences

dimanche 22 janvier 2012, par Robert Paris

Afghanistan : la défaite de la coalition internationale impérialiste, ses causes et ses conséquences

La France, avec 3.600 hommes, dispose du troisième contingent militaire des forces de l’Otan en Afghanistan. Incapable, malgré 130.000 soldats actuellement, de venir à bout des talibans, qu’elle a chassés du pouvoir en 2001, la coalition a prévu le retrait d’une large majorité de ses troupes après 2014.

Les USA sont en train de négocier le retour au pouvoir des Talibans, les mêmes qui sont en train de chasser les troupes impérialistes françaises et américaines.

Au fait, elles étaient en Afghanistan pour faire quoi ? Libérer le peuple afghan des Talibans !!!!

Une guerre qui n’est pas seulement contre le peuple afghan

Plus de cent morts des troupes internationales en Afghanistan : le record est battu. Il n’y a pas de statistiques, par contre, en ce qui concerne les victimes civiles afghanes, bien sûr les plus nombreuses vue l’augmentation des bombardement aériens en aveugles qui assassinent indistinctement hommes, femmes et enfants, civils et combattants. Et, malgré des forces impressionnantes en nombre, les deux chefs militaires français et américains ont été réprimandés par leurs gouvernements pour avoir déclaré que la guerre était actuellement une défaite ! La France va donc augmenter ses effectifs, les passant de 3750 à 4000 hommes. Et, malgré de tels chiffres, elle annonce n’occuper que 5% du territoire… Cela signifie qu’il faudrait 80.000 soldats en tout, sans compter les services d’intendance ne serait-ce que pour les nourriture et les fournir en diverses marchandises ! Presque toute la planète s’était mobilisée en 2001 pour punir des assassins du World Trade Center.

Mais, au fait, en quoi ces terroristes qui avaient attaqué par des avions les deux tours de New York avaient-ils à voir avec l’Afghanistan ? Les hommes qui ont détourné ces avions étaient-ils afghans ? Non ! Avaient-ils été entraînés en Afghanistan ? Les USA reconnaissent que non ! Etaient-ils payés par des groupes afghans ? Même pas ! Qui finançait alors ceux qui ont commandité Al Qaïda ? Chacun le sait, ce sont officiellement les services secrets unis des américains, des pakistanais et des saoudiens, et derrière les trois le gouvernement US lui-même ! Il s’agissait à l’époque d’aider des groupes islamistes combattant en Afghanistan les troupes russes. Car l’objectif des USA était d’entretenir la légende des blocs, est-ouest, mythe au nom duquel les peuples étaient condamnés à choisir leur camp, les uns le « camp de la liberté », les autres le « camp du socialisme ». En fait, ces deux camps, depuis la deuxième guerre mondiale étaient du même côté contre les peuples et les classes ouvrières. Le stalinisme n’avait pas moins peur des travailleurs que l’impérialisme !

Eh bien, avec leur fameuse « guerre contre le terrorisme », les USA ont trouvé un remplaçant au mythe des blocs : la prétendue lutte entre islamisme et monde occidental qui couvre leurs véritables objectifs : réduire au silence les classes ouvrières, tout particulièrement la classe ouvrière américaine en se prétendant le sauveur du peuple contre des terroristes menaçants.

En ce sens, la guerre d’Afghanistan n’est pas la simple défaite qu’elle semble être. Elle a permis à l’impérialisme US de se présenter comme un sauveur aux yeux de son propre peuple, de lui imposer de multiples sacrifices financiers et politiques, de lui imposer de se soumettre à la loi patriote, de menacer les manifestants et les syndicalistes et de faire taire les protestations au nom de la défense nationale.

La guerre d’Afghanistan n’a pas seulement lieu contre le peuple afghan qu’elle prétendait libérer de l’oppression des islamistes mais aussi contre tous les peuples, y compris ceux des pays riches occidentaux. Le peuple afghan n’a vu que des morts et des destructions sans fin. Le nouveau gouvernement est toujours islamiste, dictatorial, corrompu et n’a pas davantage libéré les femmes. Et la guerre ne s’est pas arrêté à l’Afghanistan : elle s’est au contraire étendue au Pakistan et au Yémen. Et, dans cette période de crise, rien ne prouve que l’impérialisme ne choisisse pas d’attaquer l’Iran pour en faire une guerre de grande ampleur contre les Musulmans. Quant à nous, travailleurs, nous ne devons pas laisser faire notre gouvernement qui prétend défendre nos intérêts en assassinant des femmes, des enfants, des vieillards, des civils pour défendre le monde libre. N’oublions pas qu’un peuple qui en opprime un autre ne peut être un peuple libre.

A bas la guerre impérialiste d’Afghanistan ! C’est une guerre contre tous les peuples !!!!

3 Messages de forum

  • défaite de la coalition internationale impérialiste

    Répondre à ce message

  • La CIA a livré aux services du président Hamid Karzaï des dizaines de millions de dollars en liquide dans des valises, des sacs à dos et même des sacs en plastique, écrit le New York Times, qui cite des conseillers du chef de l’Etat afghan.

    Cet "argent fantôme" visait à asseoir l’influence des services de renseignement américains, mais il a surtout alimenté la corruption et les chefs de guerre locaux, comme Rashid Dostom, liés pour certains au trafic de drogue, voire aux talibans, minant la stratégie de retrait d’Afghanistan décidée à Washington, ajoute le journal, qui cite des sources officielles américaines. "Les Etats-Unis ont été la plus grande source de corruption en Afghanistan", a dit un responsable américain au NYT. La CIA n’a pas souhaité commenter cet article, et le département d’Etat n’a pas réagi dans l’immédiat.

    "Nous appelions cela ’l’argent fantôme’, a confié au journal Khalil Roman, directeur de cabinet d’Hamid Karzaï de 2002 à 2005. Il arrivait en secret, et il repartait en secret."

    Répondre à ce message

  • Cinq attentats anti-chiites ont fait 18 morts lundi en Irak, où le chef du Parlement a appelé à la démission du gouvernement et à des élections anticipées pour éviter au pays de basculer dans un nouveau conflit confessionnel.

    Le pays est secoué par des violences entre sunnites et chiites qui ont fait plus de 240 morts en une semaine. A quelques heures d’intervalle, cinq voitures piégées ont explosé dans quatre villes en majorité chiites au sud de Bagdad, faisant 18 morts et une centaine de blessés selon des sources médicales et de sécurité.

    Deux des voitures ont explosé près d’un marché de la ville d’Al-Amara, faisant sept morts et 51 blessés, dont des femmes et des enfants, selon un officier supérieur de la police.

    Les autres voitures ont explosé dans la ville sainte chiite de Kerbala et dans les localités de Diwaniya et Mahmoudiya. Les attentats n’ont pas été revendiqués.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0