Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Des frontières pour nous défendre mais contre qui ? - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 14 - TRAVAILLEURS SANS FRONTIERES - WORKERS HAVE NO FRONTIERS AND A WORLD (...) > Des frontières pour nous défendre mais contre qui ?

Des frontières pour nous défendre mais contre qui ?

jeudi 3 mai 2012, par Robert Paris

Les frontières, une belle vacherie !

Avec la crise, la propagande selon laquelle ce sont les frontières de la France ou de l’Europe qui vont nous défendre a largement cours. il n’y a pas que Le Pen ou Sarkozy pour l’entonner. Elle n’est plus le seul fait des xénophobes, des racistes, des fascistes. Elle est reprise un peu partout et gangrène toute la société. On pourrait croie qu’Hollande ne pratique pas ce type de propagande. Faux : il a opposé au nationalisme de Sarkozy : son patriotisme ! Et Mélenchon lui aussi cultive le drapeau bleu blanc rouge et le protectionnisme. Les centrales syndicales ne sont pas en reste qui ne cessent de répéter leur refrain sur les délocalisations. Les emplois fuiraient donc au travers des frontières trop poreuses !

Ah bon ! Les frontières vont protéger nos emplois ? Les frontières vont nous protéger des marchés financiers ? Les frontières vont nous protéger de la spéculation ? Les frontières vont nous protéger des vagues de licenciements des grands trusts ? Les frontières vont nous protéger de la course au profit ? Les frontières vont nous protéger du harcèlement patronal ? Les frontières vont nous protéger des crises financières, des crises bancaires, des crises industrielles, des crises monétaires, des crises de la dette ?

Et comment ? Il suffit que l’Etat le décrète pour laisser dehors des frontières la crise ? Dehors des frontières la spéculation ? Dehors des frontières les licenciements massifs ? Juste par des lois ?

C’est un pur mensonge !

C’est de la démagogie populiste bas de gamme. Ses auteurs savent parfaitement que dans le système capitaliste, une telle lubie n’a pas la moindre réalité.

Ceux qui prétendent que toutes les pertes d’emplois sont dues aux délocalisations devraient d’abord nous expliquer comment on eut ainsi arriver à une situation où les emplois s’effondrent partout dans le monde, y compris aux USA, y compris en Chine...

Ce n’est pas des frontières qui vont faire repartir l’économie, ce n’est pas des frontières qui vont convaincre les possesseurs de capitaux que l’investissement est plus rentable que la spéculation , que miser sur l’effondrement l’est moins que miser sur le redémarrage, que le profit maximum spéculatif et même nécrophile (fondé sur des dettes, sur des effondrements, sur la chute) est moins intéressant que des profits minimaux fondés sur l’investissement productif ! Ce n’est pas non plus des frontières qui vont faire reculer les patrons licencieurs puisqu’elles n’ont même pas permis de bloquer la famille Peugeot quand elle a décidé de s’installer fiscalement en Suisse pour ne pas payer ses impôts. ce n’est pas des frontières qui vont permettre d’empêcher l’évasion des capitaux ni même d’obliger Total à payer des impôts, lui qui parvient à ne pas sortir un centime même sans fuiter en Suisse !!!

Quant à présenter la France comme une victime de la mondialisation, c’est fort ! C’est l’un des principaux bénéficiaires. C’est la France qui exploite une bonne partie de la planète, bien supérieure en proportion de sa taille économique ou de sa taille géographique ou de sa taille démographique. Les trusts français se sont parfaitement mondialisés et cela leur a magnifiquement profité. Voir Renault ou Areva, Veolia ou EDF, qu’ils soient publics, privés ou mixtes. S’ils ont supprimé des emplois industriels en France, c’est parce que les investissements productifs ne sont pas un but mais un moyen et qu’actuellement le grand capital estime plus profitable la sphère financière.... Les trusts français qui suppriment des emplois en France ne le font nullement parce qu’ils sont victimes d’une quelconque concurrence étrangère et pour l’essentiel les emplois supprimés en France n’en fabriquent pas d’autres à l’étranger !

Quel est le but de cette propagande nationaliste qui monte partout dans le monde ? De désigner du doigt comme ennemi le travailleur étranger que l’on prétend ainsi arrêter aux frontières !

Qui, lors du débat Hollande/Sarkozy, a dit : "L’immigration économique, je pense qu’aujourd’hui il faut la limiter. Nous sommes en situation de chômage, croissance faible, il y a des métiers qui pouvaient être tendus, aujourd’hui, nous n’avons pas à avoir plus d’immigration économique. Et je fais même une proposition : que chaque année, au Parlement, il y ait une discussion pour savoir exactement le nombre que nous pouvons admettre pour l’immigration économique." Qui ? Sarkozy ou Hollande ? C’est Hollande !

Les deux sont tout autant les ennemis des travailleurs et Hollande s’est bien gardé de dire qu’il fermerait les centres de rétention !

Oui, la haine de l’étranger est devenue un moyen simple de détourner la colère populaire.

Il n’y a qu’à voir ce qui se passe en Grèce où la crise frappe plus qu’ailleurs en Europe. Cette propagande mène à des groupes fascistes qui assassinent des immigrés dans les rues au vu et au su des forces d’Etat qui laissent faire et sont complices. Ces forces ouvertement fascistes ont pignon sur rue, ont le droit de se présenter aux élections. On laisse croire qu’il vaut mieux les laisser se dissoudre dans la démocratie bourgeoise ! Comme si Hitler avait répugné de se présenter aux élections. Comme si les élections en Allemagne n’avaient pas été une caisse de résonance du nazisme ! Comme si la légalité démocratique bourgeoise allemande n’avait pas elle-même mis au pouvoir Hitler.

Bien des travailleurs tombent dans le panneau des frontières. La recherche effrénée de "solutions" face à la crise, c’est-à-dire de moyens de ne pas s’attaquer au système pour soi-disant se sauver, mènent toujours au même endroit : dans le mur !

Il est facile en temps de crise de cultiver le nationalisme, la xénophobie, le racisme ou même simplement le protectionnisme.

Ce n’est pas des milieux marginaux qui vont progressivement y venir quand il s’avérera que l’ont ne sort pas de la crise du capitalisme : c’est la classe dirigeante elle-même et elle nous y prépare déjà en laissant croire, au travers des élections, que c’est le peuple qui pencherait vers ces "solutions" ! Elle essaie même de coller le nationalisme et le fascisme à la classe ouvrière en parlant de vote ouvrier pour Le Pen. Ne tombons pas dans ces pièges grossiers !

En période de crise, tous les réformismes mènent au fascisme et ceux qui croient y échapper en se jetant dans les bras des sociaux-démocrates ou des staliniens ou encore des centrales syndicales se trompent lourdement. Ce sont leurs prétendues "solutions" qui vont nous mener directement au discrédit des travailleurs qui ouvre la porte au nazis...

Ces idéologies sont celles de la défaite ouvrière, de la démoralisation prolétarienne, pas celles de la lutte, de l’espoir, de la transformation de la société. Elles ont déjà montré lors de la crise de 1929 à quelles horreurs extrêmes elles pouvaient mener.

Les travailleurs ont bien mieux à faire que se protéger frileusement et bêtement derrière des frontières. Le capital n’est pas le seul à représenter une force internationale. Le prolétariat aussi !!! Les travailleurs chinois ne sont pas nos concurrents mais une force considérable que les classes dirigeantes du monde craignent bien plus que la concurrence des produits chinois à bas prix. ils sont notre espoir face à la crise. Vive la révolution avec les prolétaires chinois, indiens, russes et brésiliens !!!

Démondialiser et relocaliser, une solution face à la chute des emplois

Quel est le but de la propagande sur les délocalisations ?

Le nationalisme, l’ennemi mortel de la classe ouvrière

Le patriotisme économique, une solution ou un poison ?

La bourgeoisie européenne attirée par le fascisme ?

3 Messages de forum

  • Est-ce les frontières qui vont obliger la famille Peugeot à payer des impôts, eux qui se sont établis officiellement en Suisse, et est-ce les frontières qui vont obliger Total à payer des impôts alors que, même en restant en France, ce trust très profitable n’en paie pas !

    Répondre à ce message

  • Est-ce les frontières qui vont obliger la famille Peugeot à payer des impôts, eux qui se sont établis officiellement en Suisse, et est-ce les frontières qui vont obliger Total à payer des impôts alors que, même en restant en France, ce trust très profitable n’en paie pas ?

    Répondre à ce message

  • Dans toute l’Asie, en Amérique latine, les salaires sont globalement en hausse. Par exemple, la moyenne des salaires asiatiques dépasse maintenant ceux du Portugal et de la Grèce, bientôt ceux de l’Espagne. L’Inde est en tête des hausses de salaires, suivie par la Chine. Il y a encore une large marge bien entendu mais, avec le développement des luttes ouvrières en Asie, les salaires augmentent, rendant de plus en plus ridicule l’argument selon lequel les emplois supprimés en Europe proviendraient des bas salaires du tiers monde.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0