Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Qu’est-ce que le front unique ? - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- REVOLUTIONNARY POLITICS - POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 5- La formation de la conscience de classe > Qu’est-ce que le front unique ?

Qu’est-ce que le front unique ?

dimanche 26 mai 2013, par Robert Paris

Le Front unique et le communisme en France - 2 mars 1922

Qu’est-ce que le front unique ?

Le front unique est un des éléments de la stratégie des partis et groupes révolutionnaires. Sans de tels groupes et partis, il est inutile de parler de front unique car ce serait seulement un front entre réformistes pour mieux tromper les travailleurs. D’autre part, tout groupe qui fait passer la tactique avant la stratégie, la stratégie avant l’analyse des forces des classes et l’analyse sans le programme révolutionnaire, n’est qu’un opportuniste que ne peux sauver la meilleure des tactiques de front unique.

Au sein de la classe ouvrière, ses propres ennemis disposent d’organisations militantes de masse qui jouent un rôle déterminant et dont il faut se démarquer politiquement de manière claire et publique. Cependant, alors que la fraction révolutionnaire du prolétariat est plus que faible, il est nécessaire aux travailleurs d’agir au sein des luttes aux côtés des militants de ces groupes et organisation. La méthode consistant à agir avec eux s’appelle le front unique. Cela signifie proposer à ces militants d’agir ensemble malgré des divergences fondamentales et de le faire parce que les intérêts vitaux des travailleurs, notamment la défense économique de classe, le nécessite. Mais une condition majeure du front unique est qu’il ne serve pas à masquer les critiques et divergences, à diminuer le caractère nocif et parfois criminel de ces directions réformistes ou opportunistes. Faire front avec d’autres forces ne signifie pas s’aligner sur elles même si elles sont infiniment supérieures en nombre ou en crédit. Le but est même, au contraire, qu’une partie des militants de ces groupes et partis réformistes ou opportunistes comprennent le caractère nuisible de leurs directions au travers des luttes s’ils ne parviennent pas à le comprendre abstraitement, pas de seuls raisonnements politiques.

Le front unique n’est pas un recul théorique ni programmatique puisqu’il ne s’agit pas de cacher en quoi que ce soit nos buts et nos critiques. Il est un pas vers les autres militants mais pas un pas vers leur politique.

L’appel aux militants ouvriers consiste à les appeler aussi à rompre leur front avec nos adversaires de classe, alliés des patrons et Etat bourgeois. Le front ouvrier est toujours une rupture du front des capitalistes avec les réformistes.

Le front unique ne consiste pas à dire à la classe ouvrière de réformer les appareils réformistes. Cette tâche est impossible. Par contre, elle permet de montrer que les révolutionnaires ne proposent pas aux plus radicaux de s’isoler du reste du mouvement ouvrier mais à clarifier les intérêts, les objectifs et les perspectives de l’ensemble du mouvement.

Il ne faut jamais oublier que le front unique, pour défensif qu’il soit à ses débuts du fait d’un rapport de forces défavorable, vise à passer à l’offensive. La perspective de la politique de front unique est la révolution sociale et elle passe par les comités de travailleurs ou soviets, organe par excellence du front unique puisque les militants réformistes et révolutionnaires doivent s’y combattre.

Il est indispensable de rappeler partout que des ententes électorales (y compris avec une aile révolutionnaire ou prétendue telle) et des pactes entre centrales syndicales comme les « intersyndicales » sont diamétralement opposés à la politique des révolutionnaire appelée « front unique » car elles sont des politiques de front des réformistes contre les intérêts des travailleurs.

Thèses sur le front ouvrier unique – 1921

Pour l’unité du front prolétarien - 1922

Trotsky – 1922

Discours de Trotsky sur le front unique

Thèses de l’Internationale communiste – 1922

Front unique face au fascisme – 1932

Rappel historique sur la question du front unique

Trotsky – 1933

Le refus du front unique ouvrier en Allemagne face au fascisme sonne le glas du mouvement ouvrier

Le point de vue des groupes d’extrême gauche sur cette question

Pouvoir ouvrier

ICL

CCI

NPA

Lutte Ouvrière en 1973

Nécessité du front unique au Portugal en 1975 (par LO de l’époque)

Le point de vue de Voix des Travailleurs

1 Message

  • Qu’est-ce que le front unique ? 26 mai 2013 10:37, par MOSHE

    Le front unique n’est pas un recul théorique ni programmatique puisqu’il ne s’agit pas de cacher en quoi que ce soit nos buts et nos critiques. Il est un pas vers les autres militants mais pas un pas vers leur politique.

    L’appel aux militants ouvriers consiste à les appeler aussi à rompre leur front avec nos adversaires de classe, alliés des patrons et Etat bourgeois. Le front ouvrier est toujours une rupture du front des capitalistes avec les réformistes.

    Le front unique ne consiste pas à dire à la classe ouvrière de réformer les appareils réformistes. Cette tâche est impossible. Par contre, elle permet de montrer que les révolutionnaires ne proposent pas aux plus radicaux de s’isoler du reste du mouvement ouvrier mais à clarifier les intérêts, les objectifs et les perspectives de l’ensemble du mouvement.

    Il ne faut jamais oublier que le front unique, pour défensif qu’il soit à ses débuts du fait d’un rapport de forces défavorable, vise à passer à l’offensive. La perspective de la politique de front unique est la révolution sociale et elle passe par les comités de travailleurs ou soviets, organe par excellence du front unique puisque les militants réformistes et révolutionnaires doivent s’y combattre.

    Il est indispensable de rappeler partout que des ententes électorales (y compris avec une aile révolutionnaire ou prétendue telle) et des pactes entre centrales syndicales comme les « intersyndicales » sont diamétralement opposés à la politique des révolutionnaire appelée « front unique » car elles sont des politiques de front des réformistes contre les intérêts des travailleurs.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0