Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
A bas l’« impôt Cahuzac » ! - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE "LA VOIX DES TRAVAILLEURS" - > A bas l’« impôt Cahuzac » !

A bas l’« impôt Cahuzac » !

dimanche 2 juin 2013, par Robert Paris

A bas l’« impôt Cahuzac » !

Nous, salariés, avons rempli nos feuilles de l’impôt de cette année, encore appelé impôt Cahuzac car il a été préparé par l’ancien ministre du budget bien connu, avec un sentiment d’injustice plus grand encore que d’habitude non seulement du fait du scandale Cahuzac mais parce qu’on apprend tous les jours les mille et un moyens des trusts pour ne pas payer d’impôts. Non seulement les mensonges de l’ancien ministre grand pourfendeur des mauvais payeurs en parole et en leçons de morale sont encore dans toutes les mémoires mais on en apprend tous les jours sur les méthodes des capitalistes, trusts multinationaux ou banques, qu’elle mettent leur siège en Suisse, dans d’autres paradis fiscaux ou qu’elles obtiennent des dérogations et autres « crédits d’impôts » du gouvernement. Et encore, on est loin de tout nous dire sur les petits arrangements que ces gens-là obtiennent alors que le commun des petites gens est durement frappé à la moindre erreur de déclaration.

Un point qui n’est jamais souligné dans les commentaires suite à l’affaire Cahuzac mérite notre attention : la justice n’est nullement habilitée à se saisir d’affaires de criminalité fiscale. Le ministère des finances a toute latitude pour bloquer les dossiers des capitalistes qui ne veulent pas payer et on s’arrange à la bonne franquette sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit. Ce privilège relève de l’arbitraire pur et simple. Un ministre qui blanchit un trust, une banque, un financier ne peut pas être inquiété ni dénoncé. Il n’obéit en agissant ainsi à aucune loi, aucune règle. Il fait ce qui lui plait. Et bien entendu, plus ils sont gros, plus il s’agit de trusts importants, plus ils ont leurs entrées dans les ministères et moins ils paient d’impôts. Dans ces conditions, il n’est même pas besoin d’évasion fiscale pour un trust !

Les hommes politiques qui nous serinent à longueur de leçons de morale civique que « l’impôt est le ciment de la République » sont eux-mêmes les artisans d’un système dans lequel il n’existe aucune égalité devant l’impôt et la fiscalité est même le système le plus inégalitaire qui soit. Le simple salarié ou boutiquier a des comptes à rendre et se voit opposer l’obligation de déclaration juste et est mis en cause même s’il a fait une simple erreur ou omission. Le capitaliste ne paie que fort rarement ses impôts et, sous prétexte d’aide à l’économie, à la compétitivité des entreprises, à l’emploi, à la recherche, à l’art, et on en passe, les entreprises développent des services spécialisés pour n’avoir rien à payer. Hollande n’a fait que poursuivre l’œuvre des es prédécesseurs en ce domaine.

Le gouvernement Hollande a ainsi décidé de voter le « crédit d’impôt » pour les sociétés capitalistes sous prétexte de compétitivité. Ce terme de « crédit » a besoin d’être explicité : cela signifie que les sociétés n’ont même pas besoin de tricher avec l’impôt car c’est L’Etat lui-même qui leur propose de… ne pas payer !!!! En plus du crédit d’impôt recherche, du crédit d’impôt développement durable, il y aura maintenant le crédit d’impôt compétitivité. Hollande mieux que Sarkozy...

Toutes les entreprises ayant au moins un salarié et étant soumises à l’impôt sur les sociétés ou l’impôt sur le revenu pourront bénéficier de ce crédit d’impôt équivalent à 4 % de leur masse salariale jusqu’à 2,5 smic au titre de l’année 2013, puis de 6 % à compter de 2014. Au même moment, le même Etat annonce que les hôpitaux sont dans le rouge et les universités aussi, qu’il faut réduire le nombre d’infirmières et de cheminots, sans compter les postiers. Au même moment, l’Etat prétend ne pas avoir assez d’argent pour les médicaments, pour les retraites, pour les services publics et, soi-disant pour aider l’économie, il décide de dispenser les entreprises de payer leurs impôts. Au même moment, il décide d’augmenter les impôts des particuliers, des familles, des travailleurs !!!

Avec Hollande comme avec Sarkozy, l’ISF baisse, il y a des crédits d’impôts pour les patrons, la taxe professionnelle baisse, les taxes sociales patronales baissent, etc... Les capitalistes paient toujours moins d’impôts alors que les salariés continuent d’être les cochons de payants...

Apple n’est pas seul à ne pas payer d’impôts.

Les entreprises du Cac 40 comme Suez, Danone ou Total ne paient pas d’impôts !

Peugeot ne paie pas d’impôts !

Bettencourt ne paie pas d’impôts !

Qui paie ses impôts ?

Pas les entreprises qui embauchent.

Pas les entreprises qui se déclarent en difficultés économiques.

Pas non plus les entreprises qui font de la recherche !

Pas la fortune car l’ISF se réduit comme peau de chagrin !

Pas les possesseurs de richesses artistiques !

Pas les patrons qui ont domicilié ailleurs leur société !

Pas les entreprises qui exportent !

Pas les patrons qui embauchent !

Pas les grands capitalistes parce qu’ils menacent de licencier et bénéficient d’un « crédit d’impôts » !

Pas les banquiers parce qu’au contraire, c’est l’argent d’Etat qui les fait vivre et sans lequel ils auraient fait faillite plusieurs fois ! Pas les entreprises moyennes parce qu’il faut les aider !

Non ! Ceux qui paient ce sont les salariés, les retraités, les fonctionnaires, les petits paysans, les petits artisans, les petits commerçants, les petits pêcheurs, tous ceux qui ne vivent que de leur travail en somme !

Faut-il accepter de payer plus d’impôts pour découvrir que l’argent de nos impôts sert à sauver la banque de PSA mais pas ses salariés, la banque CIF mais pas ses salariés, la banque DEXIA mais pas les communes qui y avaient mis leurs économies, le trust Renault mais pas ses salariés puisqu’on leur demande de perdre 30% de leur salaires et de devenir flexibles, etc ?

Et si on arrêtait de payer ?

Car on paie pourquoi ? Pour qu’il y ait toujours des milliards, des dizaines de milliards, des centaines de milliards pour sauver la banque Crédit Lyonnais, pour sauver la banque CIF, pour sauver la banque BNP, pour sauver la banque Société générale, pour sauver la banque PSA et pas un centime pour sauver un salarié licencié qui ne peut plus payer sa maison à crédit, un salarié pauvre qui est en rouge dans son compte en banque, un paysan pauvre ou un artisan pauvre que la banque ne veut plus financer, un chômeur qui ne parvient plus à nourrir et à loger sa famille, etc…

Alors, si l’argent de nos impôts ne sert plus à payer les autoroutes, ne sert plus à payer les routes, ne sert plus à payer les enseignants, les infirmières, les cheminots, les postiers, les téléphonistes, les services sociaux, pourquoi on continuerait à payer nos impôts ? Juste pour financer les capitalistes incapables de faire autre chose que jouer au casino de la spéculation et de revenir vers l’Etat pour financer leurs trous dans les comptes ?

Pourquoi est-ce qu’on paierait pour maintenir artificiellement en vie un capitalisme complètement mort ? Pour qu’il se contente de ramasser l’argent, de désinvestir et de licencier en conséquence ?

Alors, si on cessait de marcher ? Si on attaquait le pouvoir capitaliste au porte-monnaie ?

Au lieu de ramasser nos sous et nous de ramasser des coups, inversons la marche des choses !!!

7 Messages de forum

  • L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino a jeté un pavé dans la mare lundi soir, dans l’émission ’Mots Croisés’ sur France 2 consacrée à "l’Affaire Tapie". Interrogé sur les éventuelles négociations qui auraient eu lieu entre Claude Guéant et l’homme d’affaires, ce dernier a répondu : "Pardon mais, toutes les fortunes de France négocient leurs impôts" avec l’Etat.

    Répondre à ce message

  • A bas l’« impôt Cahuzac » ! 27 novembre 2013 11:23

    La femme de Jérôme Cahuzac aurait aussi un compte en Suisse...

    Répondre à ce message

  • A bas l’« impôt Cahuzac » ! 21 septembre 2014 15:06

    Dans la plupart des journaux on nous bassine sur le fait que la moitié des familles seraient exonérées d’impôts sur le revenu.
    Dans la réalité...

    Tous prélèvements confondus, les classes populaires, c’est-à-dire celles qui gagnent jusqu’à 2.200 euros bruts par mois, sont confrontées à un taux d’imposition de 41% à 48%, comme le démontrent les économistes Camille Landais, Thomas Piketty et Emmanuel Saez, auteurs de l’ouvrage Pour une révolution fiscale (Le Seuil/République des idées). Autrement dit, ces foyers reversent entre 41% et 48% de leurs revenus à l’Etat.

    Les classes moyennes, qui gagnent de 2.300 à 5.100 euros bruts, paient entre 48% et 50% d’impôts. Les classes aisées, qui ont plus de 5.200 euros de revenus, paient aussi près de 50% d’impôts… Jusqu’à un revenu de 6.900 euros. A partir de là, le taux d’imposition commence à diminuer, jusqu’à atteindre 33% pour ceux qui gagnent plus de 14.000 euros par mois.

    Proportionnellement, les pauvres paient donc bien plus d’impôts que les riches en France. C’est ce que l’on appelle un impôt régressif.

    Répondre à ce message

  • A bas l’« impôt Cahuzac » ! 5 janvier 2015 17:49

    Le parquet demande le renvoi en procès de Cahuzac pour fraude fiscale...

    Répondre à ce message

  • Panama, Luxembourg, Iles Vierges, Suisse, Monaco et autres : les capitalistes et les gouvernants sont tous aux paradis… fiscaux !!

    Pendant ce temps-là, on subit toutes les avanies du fisc à la moindre erreur de déclaration !!!

    Répondre à ce message

  • Le projet de loi Macron anti fraude fiscale contre les riches qui fraudent ne s’attaque pas au verrou de Bercy, le monopole du ministère des Finances sur les poursuites judiciaires en matière de fraude fiscale. Une mainmise qui aboutit à ce que seulement 1.000 dossiers sur 16.000, et pas les plus gros, donnent lieu à des poursuites. Il refuse toujours que la justice puisse s’emparer des dossiers de fraude fiscale, qu’il y ait des poursuites et des condamnations. L’optimisation fiscale des cabinets spécialisés, qui permet que des trusts échappent au fisc, n’est pas menacée. Les fraudeurs auront une procédure de plaider-coupable leur permettant de payer et d’échapper au procès !!!

    Répondre à ce message

  • Condamné mardi à 4 ans de prison ferme dont 2 avec sursis, Jérôme Cahuzac devrait donc ainsi échapper à la prison puisque deux ans est le seuil prévu par la loi pour des aménagements de peine.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0