Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Résultat du calendrier
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > Résultat du calendrier

Contribution au débat sur la philosophie dialectique du mode de formation et de transformation de la matière, de la vie, de l’homme et de la société Ce site est complémentaire de https://www.matierevolution.fr/

  • La nature de la Hongrie « socialiste » et des « pays de l’Est »

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    La nature de la Hongrie « socialiste » et des « pays de l’Est » “Toutes les théories et illusions concernant un « Etat populaire », « Démocratie populaire », ont conduit la classe ouvrière au cours des luttes de classes sous la société capitaliste dans les défaites les plus sanglantes. Seule la lutte intransigeante contre l’Etat capitaliste jusqu’à sa destruction et l’instauration de l’Etat des conseils ouvriers et paysans peuvent empêcher d’autres défaites. La bourgeoisie et la petite bourgeoisie déracinée (...)

  • La révolution hongroise des conseils ouvriers

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    La révolution hongroise des conseils ouvriers 1ère partie La révolution hongroise des conseils ouvriers 2ème partie La révolution hongroise des conseils ouvriers 3ème partie La suite La fin Chronologie

  • La révolution ouvrière des conseils de Hongrie

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Lire ici

  • Révolution prolétarienne en Hongrie en 1956 : comment tout a commencé

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Révolution prolétarienne en Hongrie en 1956 : comment tout a commencé Il y a 50 ans, l’avant-garde ouvrière et la jeunesse hongroise subissaient la répression féroce de l’armée du Kremlin, venue au secours du pouvoir stalinien hongrois en déroute. La bureaucratie de l’URSS et son armée assassinaient plusieurs milliers d’insurgés, en emprisonnaient des dizaines de milliers, en chassait du pays 160 000 pour interdire toute révolution politique contre sa dictature. (...) Les dirigeants de l’époque des (...)

  • Au nom de la classe ouvrière

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Extraits de « Au nom de la classe ouvrière » de Sandor Kopacsi : « Entre le soir du 24 février 1956 et l’aube du 25, dans la salle du Grand Palais du Kremlin, à Moscou, il se passa quelque chose qui allait chambarder l’esprit des communistes du monde entier. C’était la lecture du fameux « rapport secret » de Krouchtchev. (…) Le massacre d’innocents, la liquidation de millions de paysans, les goulags venaient de faire leur entrée dans l’histoire de l’Union soviétique et de son régime. Les dirigeants des (...)

  • Le conseil central du Grand Budapest en 1956

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Extraits d’un entretien avec Sandor Racz, président du Conseil ouvrier central du Grand Budapest, mené par Sandor Szilagy : « (…) On imagine difficilement quel événement c’était quand la statue (de Staline) s’est ébranlée : le peuple au nom duquel on avait érigé la statue, était allé la renverser. Tout le monde fraternisait. Après le renversement de Joseph, et quand il ne restait plus que ses bottes sur le socle, des gens sont arrivés en camions pour nous dire d’aller à la maison de radio, qu’on y tirait (...)

  • « Hongrie 1956 » de Andy Anderson

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Extraits de « Hongrie 1956 » de Andy Anderson : « Le 6 mars 1953, le Kremlin annonça brusquement que Staline était mort après une courte maladie. Les travailleurs de l’Europe de l’Est estimèrent que le temps était venu de mettre fin à l’oppression que son régime leur avait imposée. Ils n’attendirent pas longtemps, la première manifestation de masse fut celle des ouvriers de Plzen, au début du mois de juin. Plzen est l’un des plus grands centres industriels de Tchécoslovaquie. La grande fabrique d’armes et (...)

  • Jeunesse d’octobre 56 à Budapest

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Jeunesse d’octobre 1956 à Budapest La décomposition du cadavre de Staline – bien qu’on eût collé un chef de cire et qu’on eût embaumé son uniforme – ne pouvait empêcher la pourriture de la dictature. Cette décomposition se fit sentir dans les prisons surtout à partir de 1954, pendant l’été Imre Nagy. Le changement se traduisait par une atténuation des sévices, par la possibilité d’écrire et de recevoir quelques lettres, et autres menus adoucissements. (…) La démoralisation de la police secrète , l’Avo, était (...)

  • Hongrie 1956

    12 octobre 2012, par Robert Paris
    Lire ici


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0